Instant de réflexion

  • Auteur de la discussion DeletedUser12795
  • Date de début

DeletedUser12795

Invité
Une question simple pour ce soir. :p

Je suis assis à une table de Texas Hold'em, je suis au big blind. Tout le monde a passé jusqu'au joueur au bouton, qui relance. Le small blind passe.

Je regarde mes cartes : K-3 assortis.

La question la plus simple, la plus banale... Je fais quoi? :D

N'hésitez pas à répondre directement ici, je ne peux passer que le soir cette semaine donc ça laisse le temps d'y penser. :)
 

DeletedUser13741

Invité
Ca dépend, si il double juste la grosse blinde (enfin ca dépend de ton pot aussi), je suis pour voir si qque chose tombe au flop, si il met plus, je jette, c'est pas une main très forte, il te faut au moins la paire de rois au flop (ou un brelan de 3, main illisible).
Après, c'est surtout à toi de voir, ça fait longtemps que j'ai pas joué...bonne chance.
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser16912

Invité
Salut,
Ouais je suis du même avis mais bon ça va dépendre de sa relance. S'il fait all in on oublie :D

En fait en général avec un visage (J.D.K) je vais au moins au flop quoi :p
 

DeletedUser12795

Invité
J'aime bien lire vos "ça dépend". C'était l'intérêt de poser la question comme ça, sans donner aucune info, juste voir si j'aurais déjà eu des réponses fermes ou si au contraire, comme vous l'avez fait, les réponses auraient été modulées. :)

Voyons voir les "types de réponse" qu'on pourrait donner.

Joueur A : J'ai une figure, en plus ma main est assortie, je suis et je regarde ce qui se passe.

Joueur B : Ma main est faible. Je passe.

Joueur C : C'est le bouton qui m'attaque alors que tout le monde a fui. Il peut avoir à peu près n'importe quelle main et essayer de voler les blinds. Je relance pour tenter à mon tour de voler le pot et faire passer toute la partie "fausse" de son range*.

Joueur D : Je n'ai pas assez d'informations pour répondre à cette question.
Quel format jouons-nous, cash game, tournoi...?
Si nous sommes dans un tournoi, combien de joueurs reste-t-il, combien sont récompensés et quel est l'objectif que je me suis fixé?
Combien de joueurs y a-t-il à la table?
Quel est l'entité de mon tapis, le tapis moyen de la table (et du tournoi, si c'en est un) et celle du tapis du joueur qui attaque mon blind?
Et au fait, est-ce que je connais ce joueur, ai-je déjà joué des mains contre lui, est-ce que je connais sa manière de jouer, est-ce que je sais s'il est agressif, serré, est-ce que je sais si je suis plus ou moins fort que lui...?
Et à combien a-t-il relancé?
Et le joueur qui est entre nous deux, le small blind, est-il susceptible d'avoir influencé la relance du bouton (par exemple, si c'est un joueur fort ou agressif, on peut imaginer que le joueur au bouton ne relancerait qu'avec des mains meilleures que celles qu'il aurait choisies s'il avait derrière lui un joueur faible...)?
Une fois que j'ai ces informations, je regarde mes cartes et je prends ma décision en fonction de tous ces paramètres.


Pour stigmatiser un peu ces quatre joueurs (évidemment, c'est un peu caricaturer le raisonnement, mais ça donne une idée :)) :

Joueur A est destiné à perdre beaucoup d'argent sur le long terme, à moins de jouer seulement avec des joueurs médiocres, dans des parties fort peu intéressantes où tout le monde "suit et regarde ce qui se passe" et où le hasard a la part belle. S'il suit a priori, indépendamment du joueur qui relance, de la taille de son tapis etc... il devient très rapidement prévisible et un bon joueur peut faire plus ou moins ce qu'il veut de lui (de plus, suivre dans ce spot** est une action passive qui le conduirait à se retrouver au flop avec une main marginale, hors position, contre un joueur meilleur que lui, ce qui n'est vraiment pas une bonne idée).

Joueur B est un cran au-dessus de A, tout en n'étant toujours pas au niveau de jouer contre un bon joueur. La seule différence avec A, c'est que B a compris que K-3 assortis est une main faible (en réalité, c'est une main faible dans la plupart des situations) et par conséquent face à la relance il passe. Il perdra moins d'argent que A sur le long terme, mais il en perdra quand même, car s'il n'intègre pas tous les paramètres énoncés par D dans son raisonnement et passe systématiquement une main faible face à la relance... et bien, un joueur agressif qui comprendra cela pourra malmener B dans tous les sens.

Joueur C a intégré le concept de position et sait qu'une attaque du bouton démontre beaucoup moins de force qu'une attaque venant de l'UTG*** par exemple. Alors, il se dit que la majeure partie des fois le bouton est en train d'essayer de voler le pot, et il essaye de le contre-voler. C'est un coup déjà un peu plus complexe. Cependant, le joueur C n'a aucune idée de ce qu'il est en train de faire en réalité. S'il prend cette décision sans tenir compte de la taille des tapis, du style de jeu du bouton, etc... Il s'expose à perdre de l'argent inutilement, si par exemple le bouton est un joueur serré, s'il est short stack**** et sa relance l'a trop compromis dans le pot pour passer face à la surrelance, etc... Joueur C se retrouve probablement dans l'incapacité de le faire passer et sa main est très probablement dominée.

Joueur D est ce qui peut s'approcher le plus d'un bon joueur. Il se pose les bonnes questions et seulement après il regarde ses cartes. Il pense aux possibles évolutions du coup avant d'investir de l'argent dedans. Il interprète les positions, les tapis, les styles de jeu et enfin seulement le potentiel de sa main, alors que A n'est qu'un faiseur de voeux, B fait passer la valeur de sa main avant tout le reste et C ne se concentre que sur un paramètre alors que d'autres sont essentiels. Joueur D ne ferait qu'une bouchée de ces trois-là.

Comme vous l'aurez compris, la réponse n'est absolument pas ferme ou déterminée juste à partir de "j'ai K-3 assortis", en fonction du contexte on peut aussi bien être amenés à passer, suivre ou relancer. :) Si vous avez des questions, remarques... on peut en discuter avec plaisir.


P.S. petit lexique si vous voulez :

*range = ensemble perçu de toutes les combinaisons que l'adversaire peut avoir, c'est-à-dire compatibles avec les actions qu'il effectue.

**spot = littéralement "point", soit "dans ce point" en anglais, la meilleure traduction française étant "dans cette situation".

***UTG = "under the gun" : le premier joueur à parler préflop (celui à gauche du big blind), qui se retrouve par conséquent dans une situation inconfortable puisque tout le monde doit encore parler derrière lui. Le joueur UTG est donc en général beaucoup plus sélectif dans ses mains de départ lorsqu'il décide de jouer.

****short stack = petit tapis. En général on ne parle pas forcément de short stack des joueurs les uns par rapport aux autres, mais plutôt par rapport à l'entité des blinds, par exemple : un joueur avec 60 big blinds n'est pas short stack même s'il y a à la table un joueur qui a 150 BB, tandis que si les blinds sont tellement élevés que tous les joueurs à la table n'en ont plus qu'une dizaine chacun, on peut dire qu'ils sont tous short stack. De manière plus générale, pour mesurer la taille réelle d'un tapis il vaut mieux savoir combien il contient de blinds, même si l'unité d'argent de la table est le dollar, le "chip", l'eurocora ou la pistache.
 

DeletedUser13741

Invité
forcément, ca dépend, de but en blanc je dis un truc prudent à jouer, si je pense que le mec bluff et que je suis short, je all in....ou pas, ça dépend


un as 2 assorti est préférable? ^^
J'ai pas joué au poker depuis un moment, et c'était juste en mode jeu de cartes avec des potes.

C'est sur on a pas d'infos sur la table dans ton 1er post, les pots, les blindes, et les relances, c'est un minimum! (avec l'historique de la partie) :D

Bref, si tu as perdu sur cette main, arrête le poker :p
 
Dernière édition par un modérateur:

DeletedUser12795

Invité
Pour le A-2 : c'est légèrement préférable dans la majorité des situations, sauf si tu es contre un adversaire très serré par exemple, qui relance à partir de A-10 ou A-J et pas avec K-Q, K-J... là je me sens mieux avec K-3, car mon As peut être couvert par un As plus fort en face avec A-2.

Les chances de gain sont (en gros) :
A-J vs A-2 ---> 75-25 en faveur de A-J
A-J vs K-3 ---> 65-35 en faveur de A-J

Sinon pour ta dernière remarque, j'ai rien perdu du tout, puisque ce n'est pas une main que j'ai joué en vrai. C'était juste une main imaginée pour ici. :p
 

Main agile

Invité
si la relance est inférieur au tiers de mon stack je call
sinon je fold

lol j'ai aps vu la date du topic désolé de le remonter ^^
 

DeletedUser12795

Invité
si la relance est inférieur au tiers de mon stack je call
sinon je fold

lol j'ai aps vu la date du topic désolé de le remonter ^^
Aucun souci. :)

Oui, mais tu fais ça aussi bien en cash game qu'en tournoi par exemple, contre tous les adversaires, indépendamment du nombre de joueurs à la table?

Beaucoup dépend de la situation en fait, pas juste du montant de la relance. Je te présente différentes situations qui ont comme point commun la situation que j'ai énoncé (je suis au big blind avec K-3 assorti, le bouton attaque, le small blind passe) et le fait que la relance adverse n'engage pas plus d'un tiers de ton stack, comme tu l'as dit. Evidemment, ce n'est que mon avis sur ce que je ferais.


Situation 1 :

Je suis assis à une table d'un tournoi moyennement avancé, il reste 300 joueurs sur 550 au départ, et les 150 premiers sont récompensés. J'ai un tapis assez consistant, qui contient une cinquantaine de big blinds, alors que la moyenne de la table est autour de 30 BB. Le joueur au bouton possède environ 20 BB, et j'ai remarqué qu'il relance à chaque fois qu'il est dans cette position. J'ai passé les 4 dernières fois qu'il m'a ainsi attaqué. Il ouvre de 3 BB.

Mon action : c'est un coup rentable qui se profile. J'ai une bonne marge de manoeuvre avec mon tapis, ce que mon adversaire n'a pas. Il peut avoir n'importe quelle main puisqu'il ouvre tous ses boutons et K-3s est une main supérieure à la moyenne. Il me reste encore un bon bout de chemin à parcourir avant les places payées et je veux profiter de cette occasion pour incrémenter mon tapis. Suivre n'est pas très joli, car je serais hors position contre un adversaire agressif et je ne serais prêt à jouer qu'à partir d'un K ou d'un tirage couleur au flop, deux situations dont la probabilité d'apparition n'est somme toute pas assez élevée pour justifier un call. Je surrelance : j'ai une image serrée et je peux faire passer plein plein de mains meilleures que la mienne. 7 ou 8 BB suffisent largement à le compromettre dans le pot, avec son petit tapis, sans que j'investisse trop du mien. Il ne pourra pas suivre seulement, il se retrouverait au flop avec un tapis plus petit que le pot, ce qui n'aurait de sens avec aucune main puisqu'il n'aurait ni assez pour faire passer une meilleure main, ni assez pour se faire bien payer par une main inférieure : il doit choisir tout de suite entre all in ou fold. S'il me relance all in, je passe sereinement, je suis tombé sur la fois où il avait une très bonne main de départ.


Situation 2 :

Nous sommes à une table de sit & go très avancée. Des dix joueurs de départ, nous ne sommes plus que trois et les blinds ont tellement grimpé que nous n'en avons plus que 10 chacun environ. Le bouton, qui n'a pas un jeu spécialement agressif ou serré, relance de 3 BB.

Mon action : à 3 joueurs, la sélection des mains de départ est beaucoup plus relâchée. Quand on est tout le temps dans une situation de type bouton - small blind - big blind, on attaque avec beaucoup plus de mains, puisque peu de joueurs à la table signifie moins de risque. Le joueur au bouton peut avoir une main bien inférieure à la mienne. Suivre n'a aucun sens : cela engage 30% de mon stack, il deviendrait pratiquement de la même taille que le pot, je serais hors position et je n'aurais plus aucune marge de manoeuvre au flop : je dois trouver au moins un K ou un tirage couleur, largement trop improbable pour engager une aussi grande partie de mon tapis en suivant passivement. Je relance all in. Je peux faire passer quelques K meilleurs, quelques petites paires, et des fois je suis payé par Q-J ou Q-10 par exemple contre lesquelles je suis légèrement devant. Ceci est un coup plutôt agressif, adapté à quelqu'un qui est déjà satisfait du résultat ou qui vise à gagner absolument la table : si pour des raisons de récompense, je vise la deuxième place par exemple, l'alternative c'est le fold, pour resserrer mon jeu sans risque en attendant que l'un des deux ne soit éliminé, ou une main de départ très forte pour engager mon tapis (attention cependant à ne pas se laisser "mourir de blinds"!).


Situation 3 :

Je suis à une partie de cash game de huit joueurs censée durer 8h qui vient de commencer. Nous avons tous un gros tapis et je suis à mon premier big blind à défendre. Le bouton ouvre à 3 BB, je le connais de nom, c'est un joueur plutôt serré parait-il, et assez fort.

Mon action : pourquoi m'engager dans ce coup? Cela n'a vraiment pas l'air profitable. Je me retrouverais hors position contre un joueur réputé fort et serré. Sachant que la table vient de commencer, il peut vraiment avoir une bonne main de départ, peut-être un K meilleur que moi : c'est à partir d'une double paire que je me sentirais bien au flop, évènement peu probable donc. Je passe. Je jouerais sans doute le même coup contre un parfait inconnu : avant de mettre de l'argent avec une main marginale, mieux vaut observer un peu comment ça joue.


Situation 4 :

Toujours cash game, table à durée indéfinie cette fois avec des joueurs qui partent et d'autres qui viennent. J'observe depuis un moment le joueur au bouton : il attaque systématiquement depuis le bouton, mais il est très mauvais post-flop. Nous avons tous les deux entre 100 et 200 BB, et il relance de 3 BB, comme d'habitude.

Mon action : je peux lui prendre de l'argent à ce pigeon-là. Il peut avoir n'importe quelle main et K-3s, main supérieure à la moyenne, joue donc plutôt bien contre son range d'ouverture. En plus, je suis beaucoup plus fort que lui. Avec ces deux données en tête, je peux me permettre de jouer le coup hors position. Call. Si je trouve un bon point, je vais tâcher de me le faire payer. Si je ne trouve rien, comme il est mauvais, je le bouterai hors du coup chaque fois qu'il ratera son flop. S'il trouve quelque chose de si bon que je ne pourrai le faire passer, il me le fera vite comprendre et j'économiserai mon argent pour le prochain coup. De toute façon, quoi qu'il arrive sur une seule main, c'est le genre de joueur que l'on rêve d'avoir à une table de cash, et qu'il y reste longtemps surtout.


Pour ces 4 situations différentes, je ferais 4 actions différentes : relance, relance all in, fold, call. Pourtant, rien n'a changé par rapport à ce qu'on a dit : même main, mêmes positions, et l'ouverture n'engage pas plus d'un tiers de mon tapis. ;)
 

Main agile

Invité
la situation est décrite entièrement il me semble relance du button nous serons donc en head up post flop si je suis dans le cas uno.la main n'est pas extrême mais un button raise peut etre fais avec des mains bien pires que celle-ci après forcément si on est à la bubble d'un tournoi je dis pas que mais si c'étais le cas je pense que tu l'aurais souligné pour le cash game il faut parfois prendre des risques .Après on fait avec ce que tu donnes sur la situation pas avec la multitude de possibilités ;)
 

DeletedUser12795

Invité
Bien sûr qu'il peut avoir une main bien pire que celle-ci ;) quand tu regardes mes exemples, j'ai joué le coup 3 fois sur les 4. Simplement, pas de la même façon.

Tu as raison, on est en heads-up post-flop : mais ce que j'ai voulu montrer, c'est qu'en fonction de la situation, cela peut être confortable ou au contraire malaisé à gérer :) si on se limite à suivre, c'est pour essayer de tirer parti du coup post-flop, sachant que l'on sera hors position. Alors, avec K-3 à carreaux, qu'espère-t-on trouver au flop ? Je veux dire, à part trois carreaux dont l'As pour une belle couleur nuts floppée ? :D

Et bien, ça dépend de qui on a en face. Si c'est quelqu'un qui ouvre tous ses boutons et qui joue toujours agressif le post-flop, je me sens bien en floppant un roi, même s'il essaye de pilonner ensuite. Si c'est un joueur serré, en revanche, la situation est beaucoup plus complexe. Si on a un flop A - K - x, je suis déjà en difficulté. Et quand bien même il n'y avait que le roi, sans As... Ok, j'ai cette top pair sans kicker. Et maintenant, j'en fais quoi, sachant que mon adversaire est plutôt serré et qu'il y a dans son range un milliard de combinaisons de rois meilleurs que le mien? Rajoutons un degré de complexité à la main, avec un flop un peu coordonné et bichromatique, par exemple : K - J - 8 avec deux piques. Il y a la moitié du paquet qui peut me faire peur au turn. Pour rappel, le flop bichromatique est le plus fréquent statistiquement.

Donc, si je ne me sens tranquille qu'à partir de double paire (sachant que double paire K-3, c'est pas faramineux : il suffit que le tableau se double, par exemple : K - 5 - 3 - 8 - 5, et je retrouve mon roi sans kicker, puisque les deux 5 communs sont mieux que les 3 ; la river détruit la valeur de ma main), ou si je joue pour espérer quelque projet comme un flush draw (tirage couleur, avec deux carreaux au flop), qui ne serait même pas le meilleur possible (excellent moyen d'y laisser un tapis contre une couleur à l'As, pour peu que l'on commette l'erreur de surjouer la main), et bien la faible probabilité que ces évènements apparaissent rendent mathématiquement perdant le call préflop.

Il suffit de changer le style de jeu de l'adversaire, dans la même situation, pour qu'un coup rentable se transforme en piège statistique. :D
 

DeletedUser12795

Invité
J'y réfléchis dès que j'ai un moment. Je vais peut être préparer un truc un peu plus gros, comme un quizz, avec quelques récompenses. :p