Sacred Black Hills

  • Auteur de la discussion Kicking Bear
  • Date de début
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.

Kicking Bear

Invité
The Big City of Dreams


SBH un mix entre Sodome et Gomorhe, Silent Hill et Resident Evil, ici pas de pitié on bouffe ce qui passe devant la porte.....

Fondée sur les bases d'un cimetierre de tribu indienne consanguine et cannibale, les horreurs perpétrés en ces lieux n'ont d'égale que la souffrance ressenti par les habitants de cette communauté.

Adepte d'une forme de vaudou primaire et violente, vouant un culte au cannibalisme des enfants, les guerriers de cette verrue au milieu de la map ont comme objectifs d'etre ignobles, impitoyable et surtout detestable...

Les alliances on a déjà donné et on en est revenu encore plus cinglés, encore plus assoiffés de souffrance et de parjure...
Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous et on s'efforce de n'avoir que très peu d'allié :D.....

Notre but ??? à vrai dire on en a pas, tel des zombies on saute sur tout ce qui bouge afin de leur affliger les sévices qui ferait passer le Marquis de Sade pour une vierge éffarouchée.

La gentillesse on connait pas, l'entraide bein aide nous, nous on t'aidera pas, c'est marche ou crêve!
Nous ne sommes ni gentil, ni aimable, ni solidaire juste des vauriens prêt à mutiler son prochain afin de s'occuper un instant ou de se marrer sur sa souffrance ou son handicap.

Certains nous qualifient de tricheurs, de mauvais joueurs, de pourrir l'ambiance (en fait on est pourri tout court à force de bouffer des charognes), tout ca est vrai les pires des pires sont ici.

Tu cherches une atmosphère glauque ou le respect est inexistant, ou l'odeur de la chaire vivante est celle du repas ou les larmes de nos victimes servent d'épice pour cuisiner, ou les cris de souffrance sont la douce mélodie qui nous ravivent le coeur et nos motivent à l'ouvrage, ou etre abjecte, ignoble, insultant, detestable font partie de nos commandements.

Notre ville est tout ce qu'il y a de plus sales et choquants dans ce jeu, l'odeur te prendra à la gorge comme celle d'un chargnier au fond d'une fosse sceptique, quand à l'ambiance ici elle est des pires:

Au saloon : chanson sur cri de torture, chaque soir 5 personnes sont mutilés afin de divertir les habitants....
Au restaurant : menu de membres et d'organe à composer soi-même, possibilité de se faire offrir le repas si capable de manger la spécialité du chef (foetus marinés au placenta sur son lit de maman encore vivante, par contre faut tout finir la maman aussi...)
Au croque-mort : chomage technique pas de cadavre....
Au tailleur : spécialité à base de peau....
A l'armurier : Munitions de dents perforantes; os sculpté et taillé à base de moignon
A l'épicier : Surprise c'est notre plus grand savant vaudou, innovation toutes les semaines, recettes personnels et surprenante...
Au marché : Diverses prise de chasse, commerce d'etre humain (enfin ce qu'il en reste)
A la salle polyvalente : Orgies démoniaques, rites et sacrifices divers
A l'hotel : lieu d'habitation et de travail pour la gente féminine capturée...
A l'église : lieu condamné ceux qui y vont finissent au restaurant..... comme menu
Le shérif : lieu d'outrage où la loi de SBH est appliqué avec la plus grande fermeté et la plus attrayante attrocité...

Si tu vomis pas tes tripes en arrivant tu as tes chances de t'intégrer sinon tu finiras sur la broche vivant et si tu es une femme tu tourneras dans la cave de l'hotel amputée des pieds et des mains afin que ta seule fonction ne soit de soulager les horribles charognards que nous sommes...

A bon entendeur t'es pas le bienvenu!


Voici l'hymne de sacred black hills :

Bescherelle

Oh mon simplet que l’espoir guide tes pensées,

Couleur rouge vif, la passion verbale,

A travers ce livre tu apprendras à t’exprimer,

Couleur jaune cocu, l’analyse lexicale,

O rage, O désespoir de ton amour de la médiocrité,

Couleur vert caca d’oie, tu maitriseras la syntaxe,

Las de ne te voir évoluer, j’en suis à espérer,

De te voir abandonner d’être reconnu,

Pour toi je cesserais d’être syllogomane,

Je survivrais à une horde de zombie cornu.

Tu offenses la nature d’être ce que tu es mon ane,

Car même chez toi la consanguinité n'est pas tolérable,

Je t'apporterais la connaissance, tu ne seras plus désuet,

tel une offrande d'abondance, je t'offrirais mes déchets,

Je serais ton professeur, tu seras mon éboueur...
 
Dernière édition par un modérateur:

Kicking Bear

Invité
Je consulte régulièrement mon Epicier Vaudou qui me prescrit beaucoup de médicament homéopathique à base de matières grises Fraiches issues de jeunes pousses...mmmmmm:p
 
Statut
N'est pas ouverte pour d'autres réponses.