Un peu d'histoire

  • Auteur de la discussion supermama
  • Date de début

BijouCaillou

Invité
tsss tsss tsss j'ai bien précisé à cette période là ^^
et je veux la photo pour le prouver

Droste, tu as raison, l'habit est .. comment dire .. seyant :D
 

Verlaine

Invité
:eek: Ce William T. Bloody Bill Anderson, n'était pas un bad boy, mais un boucher !!! :eek:
Je me joins au défi lancé par Bijou : trouver *un gars beau et sympathique à la fois*, et j'ajouterais humain, riche et généreux !!! :p
*tiens je vous mets au défi de m'en trouver un !!* :D
Humain, riche et généreux... Impossible. Rien que par le fait qu'il soit humain.
*** Regarde amoureusement ses plantes ***
 

Bowie

Capitaine
tsss tsss tsss j'ai bien précisé à cette période là ^^
et je veux la photo pour le prouver

Droste, tu as raison, l'habit est .. comment dire .. seyant :D
Charles Ingalls
(Cuba, New York, 10 janvier 1836 – De Smet, Dakota du Sud, 8 juin 1902)

[url=http://mabul.org/][/URL]

Sur cette photo nous le voyons appuyé contre sa ptite maison (vous noterez la hauteur du toit).... la prairie n'est pas loin derrière
Les objectifs "grand angle" n'ayant pas encore été inventés nous ne pouvons la voir. C'était ou lui ou les pâquerettes.
Il est vrai que le photographe à bien su mettre Ingalls en valeur, sur Wiky le cliché est moins bien réussi.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Philip_Ingalls
 
Dernière édition:

Verlaine

Invité
La page Wiki de Charles Ingalls saute pourtant aux yeux, une fois qu'elle est commentée :



Charles Phillip Ingalls (Cuba, New York, 10 janvier 1836 – De Smet, Dakota du Sud, 8 juin 1902), est le père de la romancière Laura Ingalls Wilder.

Il est le deuxième des neuf enfants de Lansford et Laura Ingalls (mais le premier, Peter, n'a pas vécu).
Une enfance de psychopate : Charles Ingalls avait un ami/frère imaginaire.

Il épousa le 1er février 1860 Caroline Lake Quiner, avec laquelle il eut cinq enfants : Mary, Laura, Carrie, Freddy et Grace.
Confirmation de sa possession par le diable : vous l'aurez noté, Charles Ingalls appellera ses enfants d'un façon bien particulière faisant obligatoirement penser à la sanglante Carrie, les griffes de Freddy et... La naïve Laura, qui apprenait à Carry à tomber par terre tous les jours, à chaque générique sans jamais se faire mal.

Charles Ingalls vécut à Walnut Grove pendant plusieurs années avec sa famille avant de partir pour De Smet.
Sur la route et alors qu'il pensait à sa fille Laura, il fredonna un air repris des années plus tard par Johnny Halliday.
Johnny, en voyant Laura partir pour Smet, a vu là un signe divin évident : Laura et sa gueule d'ange était sans aucun doute venus sur terre pour contenir le mal qui animait Charles Ingalls. Mal que connaissait bien Johnny.


Charles mourût d'une maladie du cœur le 8 juin 1902.
Johnny, lui, nous "gratifie" chaque année depuis 20 ans d'un dernier concert.
 
Dernière édition par un modérateur:

Bowie

Capitaine
Couteau Bowie

À tout seigneur, tout honneur."
Le couteau Bowie



Un couteau Bowie est une sorte de couteau conçue par le colonel James Bowie. Ce couteau est facilement reconnaissable par sa forme. Il est de plus très populaire par son utilisation comme une arme ou comme un outil pour camper, chasser ou pêcher.
Le couteau Bowie a été plusieurs fois amélioré par Jim Bowie. Un couteau a une lame d’au moins 15 cm de long, certains couteaux ont une lame de 30 cm.
La forme et le style de la lame permet au couteau Bowie d’être une arme mais aussi un outil adapté pour camper ou chasser. Ce couteau a été conçu pour servir aussi bien d’arme que d’un outil de chasse.

Jim Bowie se distingue. Son courage physique et moral est légendaire. Neuf ans plutôt, lors d’une dispute, atteint d’une balle, il n’a pas eu le temps de déplier son couteau de poche : pendant sa convalescence, son frère lui a apporté un couteau de chasse, forgé plusieurs années auparavant dans une vieille lime. La lame mesure vingt-trois centimètres de long, quatre de large, et une garde la sépare de la poignée. Avec lui, porté dans une gaine à la ceinture, Jim pourra se défendre en toutes circonstances.

Bowie aura l’occasion de s’en servir quelques mois plus tard, lors d’un duel où est impliqué l’un de ses amis. Bien que les combattants se réconcilient avant le combat, une bagarre éclate entre spectateurs ! A demi assommé, un poumon et une cuisse traversés par des balles, atteint de plusieurs coups d’épée, Bowie tue son adversaire d’une estoacade au coeur de son grand couteau. C’est la seule fois connue où Bowie s’en sert pour tuer, même s’il le porte jusqu’à sa mort, mais la légende du "Bowie Knife" est née. Celle de James Bowie naît en même temps : quel homme, frappé de tant de coups, aurait encore la hargne de se battre et triompher de son adversaire ? Bowie est un chef né : pendant le siège de Bexar, à proximité de la mission Concepcion, encerclé avec 92 hommes, il use avec sang-froid de sa position défensive pour repousser une troupe mexicaine cinq fois plus nombreuse et lui prendre un canon.



sources wikipedia www.america-dreamz.com/
 

Bowie

Capitaine
L'épee d'hernando

Les conquistadores débarquent au mexique
Hernán Cortés
Hernán Cortés, ou Hernando Cortes, parfois écrit Cortez, est un conquistador espagnol : il conquit le Mexique pour la couronne d'Espagne. Il est né à Medellín en Estrémadure (Espagne), de Martín Cortés et Catalina Pizarro Altamirano en 1485. Il décéda près de Séville le 2 décembre 1547.

Il échoua dans ses études de droit à Salamanque, il décida alors de tenter sa chance dans les colonies de la Nouvelle-Espagne, dans le Nouveau-Monde.
Il participa à la conquête d'Hispagnola et de Cuba et se vit récompenser d'une grande propriété et d'un lot d'esclaves. Les expéditions dans le Yucatan de Francisco Hernández de Córdoba (1517) et Juan de Grijalva (1518) revenaient alors à Cuba avec de petites quantités d'or et des histoires de terres lointaines où abonderait l'or. Cortés vendit ses biens pour acheter des navires et du matériel et passa un accord avec Diego Velázquez de Cuéllar, le gouverneur de Cuba pour mener une expédition, officiellement pour explorer et commercer avec de nouvelles terres se trouvant à l'ouest.


En 1519 Cortés quitta Cuba avec 11 navires, 500 hommes et 15 chevaux. Après une brève escale au Yucatan où il ne trouva que peu d'or, il débarqua près de Veracruz, le 4 mars. Les autochtones, les Cempoala l'accueillirent en lui offrant de la nourriture, des plumes, de l'or et racontèrent que le pays était dirigé par le grand chef dans la cité de Tenochtitlan. Bientôt des ambassadeurs de l'empereur aztèque Moctezuma II arrivèrent avec de nouveaux présents. Il entend alors parler de ce qu'il pense être Quetzalcoatl ou un émissaire de Quetzalcoatl, un homme d'or qui devait un jour revenir. Cortés, sur les conseils de son traducteur indigène, La Malinche, décida de tirer profit du Mythe de Quetzalcoalt. Alors que certains membres de l'expédition pensaient à faire de rapides profits par le commerce ou le vol avant de retourner à Cuba, Cortés visait plus grand. Il ordonna de brûler la flotte, sauf un navire pour forcer l'expédition à s'enfoncer dans le Mexique, vers Tenochtitlan.



Cortés arriva dans l'État de Tlaxcala, petit État indépendant au cœur de l'Empire, dont les forces attaquèrent ses troupes, mais les arbalètes espagnoles, les épées d'acier, les chevaux et les armes à feu lui apportèrent la victoire. Cortés dit aux Tlaxcala que s'ils acceptaient de devenir ses alliés et serviteurs, il leur pardonnerait leur manque de respect, dans le cas contraire il anéantirait leur peuple. Les Tlaxcala donnèrent leur accord et Cortés put poursuivre son chemin, renforcé de 2000 combattants Tlaxcala et peut-être autant de porteurs.

Après son arrivée à Cholula, le deuxième plus grande ville de l'empire, Cortés eut écho de rumeurs d'un plan d'éliminitation des Espagnols pendant leur sommeil. Sans avoir vérifié l'information, il décida de faire une attaque préventive. Les Espagnols massacrèrent d'abord les nobles, incendièrent la ville et tuèrent 15 000 à 30 000 de ses habitants. Cortés adressa alors un message à Moctezuma justifiant son action par un manque de respect de la part des autorités de Cholula et annonça à Moctezuma que s'il le traitait avec respect et lui offrait de l'or, il n'aurait pas à craindre sa colère.
La route de Cortés
La route de Cortés Tenochtitlan
Tenochtitlan
L'expédition parvint dans la capitale le 8 novembre 1519. Moctezuma accueillit Cortés à Tenochtitlan avec la pompe requise pour le retour d'un dieu. Il avait fait préparer le palais de son père, Axayacatl, pour les Espagnols et leurs alliés. Pour de nombreux Espagnols, Tenochtitlan était la plus magnifique ville qu'ils aient jamais vu. Cortés demanda davantage d'or et Moctezuma promit d'offrir d'égales quantités à Cortés et au roi d'Espagne chaque année à venir. Cortés demanda aussi qu'une statue soit retirée de l'un des deux principaux temples de la cité pour qu'une chapelle dédiée à la Vierge soit érigée à la place. Toutes ses exigences se virent accordées.

Cependant, après quelques semaines à Tenochtitlan, les Espagnols remarquèrent qu'on les traitait de moins en moins comme des dieux. Cortés s'empara de Moctezuma comme otage pour se garantir d'une révolte aztèque. La manœuvre fonctionna un temps jusqu'à ce que Cortés eut la surprise d'apprendre qu'un nouvel empereur, Cuitlauac, avait été élu et que ce dernier avait ordonné à ses troupes d'encercler le palais où résidaient les forces espagnoles. Cortés ordonna à Moctezuma de parler à son peuple depuis un balcon pour le convaincre de laisser les Espagnols retourner paisiblement vers la côte. Moctezuma fut hué et des pierres lui furent lancées, le blessant grièvement. Il décéda quelques jours plus tard.

idole maya
Les Aztèques se contentèrent d'assiéger les Espagnols attendant que la faim les fasse se rendre. La nuit du 1er juillet 1520, surnommée la Noche Triste, Cortés décida d'effectuer une sortie. La lutte fut terrible pour les Espagnols lourdement chargés de tout l'or qu'ils parvenaient à transporter. Plus de 400 Espagnols et près de 2000 alliés furent tués, mais Cortés parvint à s'échapper avec une poignée d'hommes.

Arrivé sur la côte, il fut reçu par une expédition espagnole plus importante qui avait été envoyée par le gouverneur pour l'arrêter, car il avait désobéi à ses ordres.
Cependant Cortés leur parla des richesses en or de Tenochtitlan et ils acceptèrent de se joindre à lui. Ils assiégèrent alors la ville, assistés des Tlaxcala et d'autres peuples alliés voulant se libèrer de leur assujettissement aux Aztèques et s'assurer les bonnes grâces des Espagnols.

Après un long siège et de terribles combats qui détruisirent presque toute la ville, faisant entre 120 000 et 240 000 morts chez les Aztèques, le dernier empereur, Cuauhtémoc, se rendit à Cortés le 13 août 1521.

Cortés participa à d'autres expéditions, du Guatemala au Honduras, avant de devenir gouverneur général de la Nouvelle-Espagne (nom qui fut alors donné au Mexique). Il retourna en Espagne riche.

Article: wikipedia.org

Hernando Cortés ne les a pas tués à lui tout seul mais comme dirait Pierre de Coubertin : "L'important c'est de participer".
 
Dernière édition:

Verlaine

Invité
Athos est aussi dans une certaine continuité.
Prochainement sur ce forum ?
Et pourquoi pas...
 

Bowie

Capitaine
Athos est aussi dans une certaine continuité.
Prochainement sur ce forum ?
Et pourquoi pas...
Athos

Athos, de son vrai nom Armand de Sillègue d'Athos d'Autevielle, est né en 1615 en Béarn et mort le 21 décembre 1643. Il a inspiré à Alexandre Dumas le personnage fictif d'Athos, dans le roman Les Trois Mousquetaires.

Tout à fait Verlaine, tout à fait !
Un nom comme le sien ça ne s'invente pas.
 
Dernière édition:

Verlaine

Invité
Il devient intéressant ce topic sur l'histoire :D
Ahhh Balizarde !
J'en tweet d'impatience.
 

Verlaine

Invité
MDR.
Disons que je pense qu'au nom de l'histoire on peut parler des armes qui marquent notre actualité Westienne... Au nom de l'histoire.
En plus je suis tout seul à la maison, et mes parents m'ont donné les clefs, les fous.
D'ailleurs... Au nom de l'histoire, y-a-t'il un lien possible entre un certain Dauger et Balizarde ?
 

Bowie

Capitaine
Dauger était le chef des mousquetaires, et est considéré comme le "masque de fer"
Balizarde est le nom que Aramis a donné au fleuret de de Porthos
 
Dernière édition:

Verlaine

Invité
Et... Historiquement parlant, qui aurait pu dire "Dauger est sur mes traces, je ferais mieux de faire attention. Comment a-t-il pu s'échapper ?"
 

Verlaine

Invité
Non mais j'ai déjà lu tout ça en fait...
Je pose juste innocemment des questions toutes simples histoire de parler un peu du fleuret d'Athos, au nom de l'histoire. Et aussi parce-qu'on va peut-être bientôt pouvoir parler de tout ça tranquillement sur ce forum.
 

Verlaine

Invité
Dur dur effectivement.
Mais on a quand même quelques bons éléments, le prochain Tweet nous en dira plus :)
 

Bowie

Capitaine
Je te souhaite bien du plaisir !
L'anglais est déjà une énigme pour moi, alors une énigme en anglais, je te dis pas...:eek:
 

Verlaine

Invité
Oh bah... L'anglais une fois traduit, c'est abordable !
Le truc est de savoir avec ces indices, où, quand et comment allons-nous pouvoir percer le secret du fleuret d'Athos.